• De qui parle t-il ? (Aide 3 )

     

     

    De qui parle t-il ? (Aide 2 )

    Si on résume la situation, on y parle 

    de solitude, de souvenirs que rappellent les photos, 

    de la façon de chasser l'hiver par un petit artifice qui évoque

    le soleil !

    D'excuses pour expliquer qu'on ne peut pas venir 

    Du temps qui passe et c'est pas gai !

    « Le refuge, conclusion !Quand c'est plus l'heure ! »

  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Octobre à 08:55

    cela ne m'évoque rien

    2
    Symphonie et Isis
    Lundi 8 Octobre à 09:30
    Mais moi non plus je ne vois pas.

    Câlins poutous ronrons et bisous
    3
    Denise
    Lundi 8 Octobre à 10:37

    Moi cela m'évoque une personne âgée, seule, triste, qui évoque son passé mais alors là, qui, c'est autre chose... Il y en a tellement.

    Voilà. Si ça peut aider quelqu'un... à moins que, comme souvent, ce que je pense est loin loin ...de ce qu'il faut trouver...
    Bises et douces caresses.

    4
    Lundi 8 Octobre à 10:52

    J'ai l'impression de savoir et je ne trouve pas, ça m'énerve Dingle!

      • Lundi 8 Octobre à 11:03

        Oui je sais que tu sais ! yes

      • Zoé
        Lundi 8 Octobre à 11:32

        un jour je l'aurai!!!

    5
    Zoé
    Lundi 8 Octobre à 12:18

    bon je crois que c'est La Vieille de Michel Sardou

    Les paroles vont bien avec tes indices.  

    Elle a des cerises sur son chapeau, la vieille.
    Elle se fait croire que c'est l'été.
    Au soleil, on s'sent rassuré.

    Il paraît qu'la dame à la faux,
    C'est l'hiver qu'elle fait son boulot.
    C'est pas qu'elle tienne tant à la vie
    Mais les vieilles ça a des manies,
    Ça aime son fauteuil et son lit,
    Même si le monde s'arrête ici.
    Elle a la tête comme un placard, la vieille,
    Et des souvenirs bien rangés,
    Comme ses draps, ses taies d'oreillers.
    Son tout premier carnet de bal,
    Du temps où la valse, c'était mal,
    Un petit morceau de voile blanc,
    Du temps où l'on s'mariait enfant,
    De son feu héros, une croix de guerre
    De l'avant-dernière dernière guerre.
    Elle a des cerises sur son chapeau, la vieille.
    Elle se fait croire que c'est l'été.
    Elle ne fait plus partie du temps.
    Elle a cent ans, elle a mille ans.
    Elle est pliée, elle est froissée
    Comme un journal du temps passé.
    Elle a sa famille en photos, la vieille.
    Sur le buffet, ils sont en rangs
    Et ça sourit de toutes ses dents.
    Y a les p'tits enfants des enfants
    Et les enfants des p'tits enfants.
    Y a ceux qui viendraient bien des fois
    Mais qui n'ont pas d'auto pour ça,
    Ceux qui ont pas l'temps, qu'habitent pas là,
    Puis y a les autres qui n'y pensent pas.
    Elle a des cerises sur son chapeau, la vieille.
    Elle veut s'faire croire que c'est l'été.
    Elle a des cerises sur son chapeau, la vieille.
    Elle se fait croire que c'est l'été.
    Paroliers : Gilles Thibaut / Jacques Abel Jules Revaud

     

      • Lundi 8 Octobre à 13:56

        T'es la plus forte Zoé !

        Bravo 

      • Zoé
        Lundi 8 Octobre à 14:11

        J'ai mis beaucoup de temps après m'être égarée avec Ferrat , Reggiani,  Brel, ils ont tous chanté ce thème . mais il me manquait toujours le truc du soleil en hiver les cerises sur le chapeau!

    6
    Symphonie et Isis
    Lundi 8 Octobre à 19:03

    Bravooooooooooooooo Zoé très fort !!!

    caresses et bisous

    7
    Lundi 8 Octobre à 19:46

    Bravo Zoé, je ne connais pas cette chanson

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :